Un réseau en action

Mené en étroite collaboration avec les ministères de la Santé des sept pays, le programme RESAOLAB s’articule autour de cinq axes :

  • Renforcer la gouvernance régionale et nationale des systèmes de laboratoire ;
  • Améliorer les services de laboratoire, par la mise en place d’un système de qualité standardisé ;
  • Renforcer la formation initiale et continue des personnels de laboratoire ;
  • Mettre en place un système informatisé de gestion de laboratoire (SIL) dans les principaux laboratoires du réseau ;
  • Renforcer les systèmes nationaux d’achat, de maintenance et de gestion de laboratoire, via une approche régionale.

Une cellule opérationnelle, ancrée dans chaque ministère, est chargée de la mise en œuvre des activités sous la supervision d’un comité de pilotage national et d’un comité de pilotage international qui se tient une fois par an afin de suivre les activités au niveau régional.

Tous les acteurs du projet se réunissent également tous les ans lors d’ateliers de travail thématiques afin de proposer et de mettre en place, de manière harmonieuse, différentes activités liées à la biologie médicale.

Nos champs d’action

RESAOLAB

RESAOLAB se concentre sur 5 champs d’actions efficaces et ciblés destinés à améliorer les résultats des laboratoires et la santé des populations dans 7 pays d’Afrique de l’Ouest.

Formation

La formation initiale et continue permet de consolider les compétences des personnels de laboratoire.

En savoir plus

Qualité

Des examens de biologie médicales de qualité sont essentiels afin d’établir un diagnostic fiable.

En savoir plus

Gouvernance

Des politiques nationales et régionales claires favorisent les performances et la coordination du développement des laboratoires.

En savoir plus

Surveillance

L’utilisation d’un système d'information du laboratoire (SIL) permet de renforcer la gestion du laboratoire et contribue à améliorer la surveillance épidémiologique.

En savoir plus

Réseaux

Le partage des expertises et des ressources permet également d’établir de solides réseaux de laboratoires à l’échelle nationale et régionale, et de créer une dynamique autour d’une vision commune.

En savoir plus

Mise en place un dispositif spécifique autour de la COVID-19

Dès la détection des premiers cas positifs au coronavirus sur le continent, la Fondation Mérieux s’est mobilisée pour apporter un premier soutien au diagnostic par l’envoi de kits de dépistage du SARS-CoV-2 au Burkina Faso et au Sénégal.

Pour renforcer cette réponse et mettre en place des actions complémentaires permettant au réseau de lutter contre l’épidémie, l’AFD a octroyé à RESAOLAB une subvention supplémentaire de 1,5 millions d’euros dans le cadre de l’Initiative « COVID-19 – Santé en commun ». Ce financement permet de développer les stratégies de réponse à la COVID-19 en matière de laboratoire, en mobilisant l’expertise du réseau pour appuyer les réponses nationales.

Mobilisation en phase 2 lors de la crise Ebola

Lors de l’épidémie d’Ebola en 2014-2015, la Fondation Mérieux a joué un rôle crucial, principalement via RESAOLAB :

  • Formations sur la biosécurité à plus de 500 professionnels de la santé, distribution d’équipements de biosécurité.
  • Equipement du Centre d’Infectiologie Charles Mérieux au Mali d’un laboratoire mobile à déployer lors d’épidémies isolées, qui figure désormais au programme des formations des pays du G5 Sahel.
  • Définition de protocoles dédiés au transport sécurisé d’échantillons à l’international et a organisé des acheminements vers le laboratoire P4 Jean Mérieux-Inserm à Lyon.
  • Mise à disposition d’ambulances et de motos tout-terrain pour le transport de patients et d’échantillons au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée et au Mali en partenariat avec le département d’État des États-Unis.